Non, les jeux vidéo ne font pas de vous des fous sanguinaires

Bien le bonjour aventuriers ! L’autre jour à la taverne j’étais en train de servir les voyageurs habituels quand tout à coup inconnu s’est pointé et a demandé une bière. Je l’ai trouvé très agité et alors qu’il commençait à boire, je lui ai demandé ce qui le perturbait. Il s’est alors approché de moi et m’a dit tout bas : “Tous ces gars dans ta taverne, ce sont des “gamers” tu sais ça ? Ce sont des fous, à force de jouer ils perdent toute forme de sensibilité. On dit même qu’ils seraient de dangereux serial killers. Si j’étais toi j’appellerais la garde, ça va mal tourner cette affaire !

“Avant même que je puisse esquisser un début de réponse, il vida sa chope et se dirigea vers la sortie d’un pas rapide, trop rapide. Je le suivit donc mais arrivé à l’extérieur…. Plus personne, la rue déserte. “Ce salaud est parti sans payer ! Ca m’apprendra à faire attention. Est ce que tout ce qu’il a dit était pour me perturber ou le pensait-il vraiment ?”

Du coup, j’me suis dit que ça pourrait être utile de montrer que jeu vidéo ne veut pas dire violence dans la vraie vie. Et sans plus attendre, déconstruisons le mythe !

Bon, soyons clairs. Si tu devais citer UN cliché sur les jeux vidéo, je parie que celui-ci aurait de bonnes chances d’apparaître. Et pour cause, à chaque attentat, chaque attaque, on trouve toujours des gens pour pointer du doigt un supposé lien entre le tueur et sa prétendue pratique des jeux vidéo. Et même sans aller aussi loin, on a tous eu le droit un jour à une réflexion du type “Nan mais arrête les jeux vidéo, ça va te bousiller le cerveau et plus tard tu deviendras un tueur !”.

Déjà, le problème vient du manque de connaissance des gens : passer du temps sur un jeu vidéo ne va pas te laver le cerveau. En effet, si tu joues, c’est pour te divertir à la base. “Ouais mais si tu trouves divertissant de jouer à un jeu violent c’est que t’as un problème.”

Encore une fois, c’est faux. Les jeux vidéo sont un passe-temps comme un autre, les diaboliser n’a pas vraiment de sens. On te sortira sûrement l’argument de tel tueur qui était passionné de COD. Donc tous les joueurs de cette franchise sont des tarés ? Ca fait beaucoup je trouve, pas toi ?

 

Et puis entre nous, les jeux peuvent servir de défouloir et de catalyseur : je suis sur que ça t’es arrivé de passer une mauvaise journée et qu’en rentrant chez toi t’as allumé ton PC pour te faire une bonne session. Tu passes une partie de ta violence dans les jeux vidéo, t’évitant au passage d’aller tabasser le gars que tu peux pas voir IRL.

Il est aussi probable que tu aies affaire à l’argument générationnel : “Quand j’avais ton âge, je jouais au cow-boy dans les bois avec un bout de bâton en faisant panpan, c’était bien mieux !” Non,non et non. Encore une fois, nous faisons partie d’une autre génération, ça faut bien le retenir ! On profite des outils à notre disposition pour nous divertir, il n’y a pas de mieux ou moins bien, c’est simplement différent !

D’ailleurs, en parlant de différences, j’imagine que tu fais la distinction (comme 99% des gens) entre ton comportement sur GTA et “en vrai”. Non tu n’es pas un maniaque, et tu peux le prouver ! On t’affirme le contraire ? Dans ce cas, fais une session sur un jeu “violent” et ensuite propose à la personne d’aller dans la rue : es-tu en train de tuer tout le monde et de faire brûler la ville ? Raté ! En gros, du moment que t’as l’âge requis, jouer à des jeux violents ne causera aucun problème si tu sais faire la part des choses ! Oui il y a bien quelques cas extrêmes, mais ce ne sont pas les jeux vidéo qui ont poussés ces gens à tuer ; ils avaient déjà des problèmes avant !

Alors oui, sur le moment, tu peux devenir plus agressif (on en parle dans notre précédent article pour éviter de rager) mais c’est l’adrénaline qui en est à l’origine (much rime), rien de bizarre ! Tu sais, quand t’es dans LA partie super-tendue en 1v3 et qu’au moment ou tu allais réussir à te faire le dernier méchant, PAF coupure d’internet. Ou alors que tu perds ta game qui pouvait te permettre d’accéder au grade de “Grand Maître” sur ton jeu favori. Fais pas genre, ça nous est tous arrivé . Mais l’adrénaline c’est passager, en 30 minutes, tout ton sel aura disparu ou peu s’en faut.

Et enfin, avant que tu finisses ta chope, j’ai bien envie de te montrer que la violence dans les jeux peut te faire réfléchir : prend un jeu avec une histoire très riche et des personnages attachants, MAIS qui comporte de la violence (TW3 par exemple, ou Skyrim). Parfois tu vas être confronté à des choix au cours de tes aventures ; “Est ce que je dégomme ce voleur alors qu’il avait besoin de mon argent pour ne pas mourir de faim ?” Va falloir que tu te décides, et mine de rien c’est parfois pas facile, surtout si c’est chronométré ! Parfois ça va être pire, le jeu va te mettre face à des scènes ou des cinématiques “hardcore”auxquelles t’es forcé d’assister ( enfin presque) : là c’est clairement le malaise,et c’est justement ça que recherchent les créateurs : nous faire réfléchir sur l’absurdité de la guerre et de la barbarie. Donc quand on te dira que tu deviens un monstre en jouant aux jeux vidéo, répond au taquet en montrant que justement t’as une vraie sensibilité ! Tu peux aussi mettre en avant le recul que t’a apporté ces jeux dont on dit tant de mal. Là ce sera le KO.

Bon, avec tout ça tu devrais avoir un paquet d’arguments pour mettre en PLS ceux qui te gonflent avec leurs clichés tout droits sortis du 20ème siècle. Donc en effet parfois tu vas rager un moment puisque le jeu vidéo peut parfois être frustrant (après on peut pas tout le temps gagner hein), mais NON jouer à des jeux vidéo (même violents) ne fera pas de toi un dangereux malade psychopathe.

Bon, je vais fermer la taverne aventuriers, je vous laisse méditer sur ces belles paroles et on se retrouve bientôt ! A la santé du jeu vidéo !

 

Maul

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *